cartographierechercheplan du siteaccueil
Situation géographique

ASSAINISSEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Basculements réussis des premières eaux usées de la Jamaïque vers la STEP du Grand Prado


Vingt deux mois après le démarrage du chantier, les essais de basculements des premières eaux usées de la station de la Jamaïque vers le site du Grand Prado, entrepris dès le 14 mars 2013, ont été positifs. Tout comme ceux de la mise en service de la file eau et le retour à la mer des premières eaux épurées, eaux de qualité de baignade. Les eaux usées des ville de Saint-Denis empruntent désormais un nouveau cheminement qui évite la Jamaïque. Présentation.


Les essais de basculements des premières eaux usées de la station de la Jamaïque vers le site du Grand Prado, entrepris dès le 14 mars 2013, ont été positifs Après traitement, l'eau est bel et bien de qualité de baignade. -Photos Jean-Alix Coindevel-


> Une STEP, comment ça marche ? 1
 
Imprimer l'article Suggérer cet article à un ami
> Une STEP, comment ça marche ? 2
> La STEP des Trois-Frères, à Sainte-Suzanne


ACTUELLEMENT
L’achèvement des travaux de la file eau a été prononcé par le concessionnaire au 15 février 2013. A ce stade d’avancement du chantier, seule la file boues n’est pas entièrement opérationnelle, bien que les équipements soient déjà installés.
Depuis le 2 mai 2013, l’intégralité des effluents collectés sur les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie sont acheminés vers la STEP du Grand Prado. Les installations obsolètes de la STEP de la Jamaïque sont shuntées et plus aucun rejet en mer , par activation du by pass,, n’est effectué de manière permanente par défaut de capacité de cette STEP. Un équipement qui fera l’objet d’une déconstruction et d’un démantèlement technique. De même, le rejet en mer des eaux usées sans traitement est arrêté sur la commune de Sainte-Marie.
Autre constat positif: le traitement des eaux usées réalisé sur le site de Grand Prado permet à ce jour d’atteindre les niveaux d’abattement des pollutions définies par l’arrêté d’autorisation de la STEP.

Sur le plan réglementaire, un dossier de demande d’autorisation au titre de l’épandage en milieu agricole des boues d’épuration a été déposé en juillet 2012 sous la responsabilité du concessionnaire, dans la logique de retour à la terre développé par l’Etat, à travers l’arrêté Préfectoral d’autorisation d’exploiter la nouvelle STEP.

Ce dossier, en dépit de plusieurs échanges, est toujours en cours par les services de l’Etat. Dans la mesure où l’instruction par les services de l’Etat serait favorable, une enquête publique sera diligentée. Cette procédure pouvant durer environ 4 mois, sera conclu par un arrêté Préfectoral d’autorisation ce mode de gestion.
L’instruction de ce dossier semble générer des avis hétérogènes quant aux modalités de valorisation des boues. Il est opportun, que cet arrêté puisse être produit avant la mise en service de la file boues, prévu pour le début du mois d’octobre 2013, période propice pour l’épandage agricole sur les cultures cannières.

Sur le plan pratique, dans les mois qui suivront - jusqu’à la livraison totale de l’équipement prévue pour octobre 2013- l’évolution du projet s’articulera autours des grandes étapes suivantes : fin du montage de la filière de séchage des boues et mise en service du sécheur, finition des VRD, montage et mise en service des équipements pédagogiques (parcours et salle multimédia).

Sur le plan financier, les dépenses ont fait l’objet de demande d’aides successives à hauteur de 80% du montant attribué. La collectivité reste dans l’attente du dossier complémentaire de subvention, qui doit être communiqué par le concessionnaire. Pour ce qui concerne les dispositions liées à la défiscalisation, GP 360° continue de mener les démarches auprès des services de l’Etat, en charge de l’instruction de ce type de demande.
Les travaux de ces derniers mois ont principalement portés sur la finition le montage des équipements de file boues : automatisme et câblage, sécheur thermique, digesteurs, co-génération…

RAPPEL
Juillet 2010: le permis de construire de la nouvelle station d'épuration, au lieu dit « Grand Prado » à Sainte-Marie, est déposé en juillet 2010 avec une obtention définitive en date du 2 décembre 2010 permettant un démarrage des travaux à la même période.
Octobre 2010: démarrage du chantier
Décembre à février 2011: travaux de terrassement réalisés
Mars 2011-Juillet 2012:: Les travaux de génie civil (second oeuvre), portant sur le bâtiment technique et ceux de la filière de traitement des eaux (bassins extérieurs d'eaux résiduels), ont été achevés à plus de 95%.
Juillet 2012-janvier 2013:: poursuite des travaux de génie civil de la filière boues et de l’équipement de la filière eaux - la réalisation de la filière boues et des aménagements extérieurs se poursuivra jusqu’en octobre 2013.
Date de livraison: 22 mois après le démarrage du chantier, le planning est respecté. Sur la base de ce tempo, cela permet d'entrevoir la mise en service industrielle de la station pour juin 2013 et la livraison finale de l'équipement en octobre 2013.


DES REPONSES EN MATIERE D'AMÉNAGEMENT ET D'HABITAT
La Cinor et ses trois communes membres entendent bien faire de cet équipement important -voulu comme une référence dans l'Océan Indien avec un investissement de plus de 90 M€ avec les réseaux associés- un outil au service du développement durable de notre île, et un lieu privilégié d’information et de sensibilisation à l’environnement, notamment sur le cycle de l’eau.
Un équipement qui, au delà de sa fonction première (le traitement des eaux résiduaires de Saint-Denis et de Sainte-Marie), rend à nouveau possible des programmes de construction de logements collectifs ou groupés de plus de 200EH et tout immeuble (activités ou équipements) sans contraintes d’équipements particuliers (mini step) sur les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie.
Plus globalement, le nouvel équipement contribuera à apporter les réponses dont nos habitants, nos entreprises et nos agriculteurs ont besoin dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, le traitement des déchets et la sécurisation de la distribution de l’énergie électrique.


«UN GRAND PROJET EUROPEEN» D'UN COUT DE 75.000.000 €
Ce projet a été conduit sous maîtrise d’ouvrage de la CINOR, qui exerce en lieu et place des communes membres, Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne, la compétence assainissement.
D'une capacité de 160 000 équivalents habitants (EH) à horizon 2013, extensible à 235 000 EH à l’horizon 2030- elle vise à remplacer l’unité sous-dimensionnée du site de «la Jamaïque» à Saint-Denis.
Ce projet majeur pour notre Communauté d’Agglomération s’inscrit au sein du plan d’action de mise aux normes des stations d’épuration françaises défini par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, pour satisfaire aux dispositions de la Directive Européenne « Eaux Résiduaires Urbaines ».
Structurant, ce projet constitue l’un des plus importants projets de STEP concernant une agglomération de plus de 100.000 hab., restant à mettre en service sur le territoire français pour se conformer aux exigences de la Directive Européenne DERU. Il se développe sur une emprise foncière d’environ 5 ha maîtrisée par la CINOR ; compte tenu de l’importance de cette opération, elle est classée « grand projet européen » au titre du programme opérationnel 2007 – 2013.
L’engagement résultant du contrat conclu le 17 juin 2010, est de mettre en service « industriel » la STEP au 8 Avril 2013 sur la base d’un investissement toutes dépenses confondues en valeur finale de 75.000.000 €.


UNE REFERENCE EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT DURABLE
Enfin, de manière complémentaire, hors du périmètre de la concession, devrait être développé selon des modalités spécifiques, un programme de valorisation agricole des eaux grises (irrigation de terres agricoles dédiées à la culture de la canne) . Ce programme fait l’objet d’une étude – recherche avec le CIRAD et en partenariat avec le Conseil Général et la Créole (régie des eaux de Saint-Paul).
La réutilisation des eaux épurées après traitement approprié est de nature à limiter le prélèvement sur la ressource en eau souterraine et/ou de surface jusqu’à 10 millions de M3 par an.
Au-delà de la seule obligation de construire une station aux normes européennes, le choix de la CINOR marque une volonté forte d’inscrire la station, comme référence en matière de développement durable dans le cadre du projet « GERRI-Réunion-île verte » issu des accords du Grenelle.
Innovante, intégrée dans son environnement et inodore, pouvant produire de l’énergie sous forme d’électricité ou de chaleur à partir du traitement des eaux usées et cela, au moindre coût, la station d’épuration du Grand Prado a pour ambition de répondre aux enjeux du 21ème siècle et de rayonner de manière exemplaire dans l’Océan Indien et l’Outre-mer en général.

REPERES

LES ACTEURS
Maître d'ouvrage : la Cinor; Concessionnaire : Grand-Prado 360;
Financeurs: Europe (Feder), l'Etat, Onema, Région, Office de l'Eau, Veolia Eau
Maître d'oeuvre : Egis Eau
Constructeurs: OTV, Sogea, SBTPC, Vinci Environnement
Paysagiste: PlePrio Rennes Architecte, ZAPMR, Leu Réunion

LES CHIFFRES CLES
Investissement total : 74.174.219 €
Volume d’eau épurée disponible pour l’irrigation : 10.000.000 m3/an
Production de fertilisant agricole : 3.500 T/an
Production de BIOGAZ
Vente d’énergie à EDF : env. 1.000.000 KWH/an
Consommation interne de l’énergie produite* : env. 200.000 KW thermies/an
(*) notamment dans les fours de séchage de la filière de valorisation des boues.

LES DATES CLES
Notification du contrat : 17 juin 2010
Dépôt permis de construire : Juillet 2010
Début des terrassements : Octobre 2010
Début des travaux de génie civil : Décembre 2010
Début des travaux de second œuvre : Mai 2011
Essais de basculements des premières eaux usées
de la STEP de la Jamaïque vers le Grand Prado 03-14 mars 2012
Critères de performance sont atteints 23 avril 2013.
Mise en service industriel (avec la file boue): octobre 2013 (prévisionnel)


CONSTRUCTION D'UN RESEAU DE TRANSFERT ET DE POSTES DE REFOULEMENT
En amont, ce projet s’est accompagné d’un important programme associé de construction d’un réseau de transfert et de postes de refoulement, réalisé pour une très grande partie à ce jour et d’un coût de 15.000.000 € H.T. Cette opération d’aménagement et de pose des réseaux de transfert des eaux usées, collectées sur les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie, permettra d’acheminer les eaux à traiter vers la future STEP de Grand Prado. Cette opération est réalisée dans le cadre d’un mandat confié à la SEDRE. Les travaux de pose ont été menés à terme, hormis les 50 derniers mètres de raccordement à la future STEP, s'agissant des travaux de réfection et finitions, ils sont en cours.
Concernant les stations de pompage et ouvrages de rejet en mer, les dossiers de consultation sont en voie de finalisation. La réalisation de ces travaux permettra une mise en service avant la livraison des équipements de traitement.


CONCOURS « BAPTISE TA FUTURE STATION DES EAUX USEES »
Un logo et une mascotte pour la nouvelle Step
Dès le début des travaux, la Cinor, de concert avec Veolia, a engagé des actions de communication, de sensibilisation et d'animation auprès de la jeunesse afin qu'elle s'approprie cet équipement. Parmi les nombreuses actions, un concours graphique auprès des jeunes des établissements scolaires du Nord.
Dans le cadre de cette démarche d'implication dans la connaissance du projet en cours, un concours graphique a été lancé en octobre 2010, visant à trouver le nom, créer le logo et concevoir la mascotte de cette station, concours organisé avec l’appui des services du Rectorat, permettant de sensibiliser également la communauté éducative de notre territoire.
Ce concours a reçu un écho des plus favorables puisque plus de 860 enfants (représentant 9 classes au niveau des écoles et 32 classes au niveau des collèges et lycées) y ont participé pour un total de 125 contributions. Il est revenu à un jury composé de personnalités locales et de partenaires de choisir les deux lauréats, à savoir la classe CE1 de Immaculée Conception à Saint-Denis et la classe 504 du collège Les Alizés à Saint-Denis.
Les œuvres de tous les participants, écoliers, collégiens et lycéens, seront exposées très prochainement dans le Hall d'accueil de la CINOR.
Plus globalement, la CINOR et ses trois communes membres ont pris le pari de cet équipement un lieu privilégié d’information et de sensibilisation à l’environnement, notamment sur le cycle de l’eau.
Ainsi, le site du Grand Prado accueillera la création d’un sentier pédagogique, destiné à être un lieu utile pour la communauté éducative, afin d' illustrer le rôle de l’eau dans notre environnement.


POUR TOUT RENSEIGNEMENT: Tél. 0262 92 49 00 – Fax 0262 92 49 10- contact@cinor.org




La STEP du Grand-Prado constitue un équipement moderne, composé de plusieurs types d’ouvrages destinés à traiter les eaux usées, d’une part, à conditionner et valoriser les boues d’autre part


Au delà des réponses apportées en termes de construction de logements collectifs ou groupés, le nouvel équipement contribuera à apporter les réponses dont nos habitants, nos entreprises et nos agriculteurs ont besoin dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, le traitement des déchets et la sécurisation de la distribution de l’énergie électrique.

 
 
 
 

alix.coindevel@cinor.org


haut de page


Environnement